Les Jeux Olympiques 2024 – Dossier

Non au Saccage 2024 !

Nous nous opposons aux saccages écologiques et sociaux que provoquent les Jeux Olympiques de Paris en 2024. Nous, habitant-e-s de Seine-Saint-Denis et de ses alentours, associations et collectifs, sommes rassemblé-e-s pour défendre les espaces que l’on habite, où l’on se rencontre, on tisse des liens, on s’entraide et on s’amuse.

Ce site vise à rendre plus accessible les informations sur les différents chantiers et enjeux des JO 2024 et à vous tenir au courant des prochaines actions que l’on organise.



JO 2030 : Une victoire… sans les habitants – La Brèche

La candidature des Alpes françaises, seules encore en lice pour accueillir les JO d’hiver de 2030, a trouvé la recette : ne pas faire participer les habitants et aller très vite. Pour accueillir ces Jeux, la France a retenu les leçons du passé.

Jugez plutôt : il y a quinze ans, la France avait tenté une candidature pour accueillir les JO d’hiver de 2018. Mais la longue campagne de présélection entre villes candidates (Nice, Pelvoux, Grenoble et Annecy) avait permis aux opposants de se mobiliser. À Grenoble, un dynamique Comité anti-olympique s’était créé, enchaînant rassemblements, distributions de tracts, happenings sous le mot d’ordre « Moins vite, moins haut, moins fort ». Lire


Paris lave plus blanc que blanc – CQFD n°230

Cela fait désormais plus d’un an qu’un nettoyage social est en cours à Paris et en Seine-Saint‑Denis. L’objectif des autorités ? Envoyer en province les personnes considérées comme malvenues dans le décor des Jeux olympiques, essentiellement des exilées et exilés, à la rue. Une scandaleuse opération de tri urbain, qui a des conséquences sociales désastreuses, de Marseille au fin fond de l’Alsace. Lire


Mythes, légendes et endoctrinement – Le Poing n°41

Cette fois-ci plus que jamais, les JO se déroulant en France, nous sommes toutes et tous sommé·es de nous réjouir, des plus jeunes aux plus ancien·nes. À longueur d’émissions, de bulletins d’infos, de pubs, à la télé, à la radio, sur les réseaux, dans les associations, dans les magasins, les entreprises, les services publics, jusque dans toutes les classes de toutes les écoles où on inculque aux enfants l’acceptation totale des JO, nous DEVONS être heureux et fières. Lire


Seine-Saint-Denis – Faire corps face aux Jeux – Revue Z n°16

À l’automne 2023, la revue Z a arpenté la Seine-Saint-Denis, alors que les pouvoirs publics et les géants du BTP donnent les derniers coups d’accélérateurs en vue des Jeux Olympiques et Paralympiques. L’équipe, largement renouvelée, est allée pendant un mois à la rencontre de celles et ceux pour qui l’évènement n’a rien d’une fête : grévistes sans-papiers sur les chantiers de stades, précaires expulsé·es de leurs logements pour construire le village des athlètes, collectifs en lutte contre les politiques sécuritaires dans le département…

Les 176 pages d’entretiens, BD, photos, enquêtes ou poèmes donnent à voir comment la machine olympique s’attaquent aux corps, ceux des travailleurs qui construisent les Jeux, ceux des athlètes qui s’abîment face à l’injonction à la performance, ceux des personnes qui ne correspondent pas aux normes de la compétition, qu’elles soient grosses, voilées, trans ou handicapées. Et surtout comment certain·es s’organisent pour ne pas abandonner la joie, celle de se mettre en mouvement, de crier dans les tribunes, de suer ensemble, de jouer l’un·e avec l’autre. D’un club de boxe autogéré par des femmes trans à une ligue de basket-ball qui contourne les règlements racistes des fédérations sportives, Z a récolté les récits de celleux qui ne refusent pas le combat, et rendent coup pour coup.

Une lecture salutaire pour se donner de la force au moment où il s’agit, plus que jamais, d’occuper le terrain contre l’olympisme et son monde, en Seine Saint-Denis comme dans les Alpes françaises, seul candidat pour les Jeux d’hiver de 2030.


VSA et Jeux Olympiques : coup d’envoi pour les entreprises de surveillance – La Quadrature du Net, Janvier 2024

Après des mois d’attente, les entreprises chargées de mettre en place la vidéosurveillance algorithmique dans le cadre de la loi Jeux Olympiques ont été désignées. Sans grande surprise, il s’agit de sociétés s’étant insérées depuis plusieurs années dans le marché de cette technologie ou entretenant de bonnes relations avec l’État. Les « expérimentations » vont donc commencer très prochainement. Nous les attendons au tournant.


la brèche n°7 sur les enjeux olympiques. au menu de cette enquête : marc perelman : « les jo, c’est la fête avec des drones et des militaires » / transformer le plomb en or avec les olympiades culturelles / la frise chronologique des jo (pour ne rien oublier des belles déclarations des gentils organisateurs) / baignades en seine : dix ans de mensonges pour noyer les normes / la justice mise au pas par les jo / un bouleversement du marché de l’ immobilier en jeu / les nouvelles technologies au service d’ une surveillance massive et automatisée / jo 2030 : une victoire … sans les habitants / jo 2030 : la « montagne durable » selon wauquiez


Olympiades du cyberflicage – CQFD n°218

La « grande fête populaire » annoncée pour les Jeux olympiques (JO) de Paris 2024 sera d’abord une grande foire à la vidéosurveillance et autres technologies de contrôle de masse. Alors que le projet de loi relatif aux JO revient ce mois‑ci à l’Assemblée, l’association La Quadrature du Net dénonce un changement d’échelle sans précédent dans les capacités de surveillance et de répression de l’État.


Contre-propagande olympique – Âge de Faire n°192

Vous êtes tous et toutes priées de bien intégrer le message : les JOP de Paris 2024 seront une grande fête, nous avons une chance incroyable de les organiser chez nous, vive le sport et vive la France ! Minute. Car aujourd’hui, les Jeux sont surtout devenus une immense machine à fric dont le gigantisme se révélera forcément nuisible pour l’environnement. Ils représentent aussi pour les tenants de l’ordre sécuritaire une occasion rêvée d’accélérer l’agenda de déploiement des technologies de surveillance et de contrôle social. Et puis, il y a la volonté de donner une image « positive » de la France : il faut donc non pas régler les problèmes, mais les dissimuler, par exemple en chassant les pauvres et les marginaux hors de Paris. Bref, pour ces Jeux, l’essentiel est de ne pas y participer.

Qui veut encore des JO ? https://lagedefaire-lejournal.fr/qui-veut-encore-des-jo/

L’antinomie de JO écolos https://lagedefaire-lejournal.fr/lantinomie-de-jo-ecolos/

Poster : anatomie du sport https://lagedefaire-lejournal.fr/anatomie-du-sport/


Carte des saccages causés par les Jeux Olympiques et paralympiques de Paris 2024

Les Jeux Olympiques et Paralympiques (JOP) sont très complexes : ils transforment des quartiers, des villes, parfois des régions. Leurs impacts sociaux et écologiques sont multiples et souvent liés à d’autres grands projets d’aménagement. Cette carte a donc été créée parce que beaucoup de gens nous disent qu’iels ont du mal à se représenter les conséquences des JOP. On pense qu’elle est nécessaire, parce que les cartes et visuels produits par celleux qui organisent les JOP 2024 et réalisent leurs aménagements ne permettent pas de bien comprendre ce qui est construit, où, quelles activités y auront lieu, qui n’y sera pas bienvenu·e. Ces images cachent aussi tout ce qui vient avec les JOP : gentrification, surveillance, gâchis d’argent public, mauvaises conditions de travail sur les chantiers, expulsions des plus pauvres, urbanisation d’espaces naturels, emplois précaires, etc. On voudrait donc que cette carte soit un outil militant, une contre-carte qui donne la parole aux collectifs, aux personnes, aux lieux concernés, et propose un récit alternatif à celui de l’État, des collectivités, des sponsors et des entreprises de construction.


Numéro spécial JO PARIS 2024Le Chiffon n°11

  • Sport et science : data, prêts… Partez ! Enquête de Gary Libot
  • Histoire lacunaire du sport et de ses critiques. Article de Clémence Kerdaffrec, Romain Guingoun et Marion Magnan
  • Entretien avec Jean-Marie Brohm : « Presque plus personne ne critique l’idéologie et la pratique sportive ». Propos recueillis par Gary Libot
  • La machine olympique contre les ouvriers sans-papiers ? Reportage graphique d’Adèle Hospital et Léo Poisson
  • Double page spéciale : Le Jeu olympique du Chiffon. Par Marguerite Hennebelle et Valentin Martinie
  • Génération 2024, l’enrôlement soft de la jeunesse ? Reportage de Laura Fortuny
  • « Olympiades culturelles », la culture au service de la communication olympique ? Article Achillée M.
  • Des Jeux sous haute surveillance, car c’est notre héritage ? Article de Adriano Tiniscopa
  • Marc Perelman : peut-on critiquer les Jeux olympiques ? Recension par Gary Libot
  • Des bonnes nouvelles, en veux-tu en voilà ! Brêves Alain Dordé
  • Universités d’été, d’une expulsion à l’autre. Article de Valéria Shimakovskaia et Coline M.
  • « Polympic emploi, les JO contre le chômage ». Une bande dessinée de SiBorg

Les JO 2024 à Paris, une catastrophe écologique en Seine-Saint-Denis

Les Jeux olympiques 2024 inquiètent les habitants de Seine-Saint-Denis. Des collectifs dénoncent une accélération des projets de destruction, de pollution, d’expulsion et de spéculation. Ils se mobiliseront dimanche 13 décembre. Reporterre passe au crible trois projets d’aménagement particulièrement décriés. Lire


Les jeux de la crainte pour les travailleuses du sexe

À quelques mois du début des Jeux olympiques et paralympiques de Paris, les travailleuses du sexe de la capitale craignent une précarisation extrême, avec une baisse de l’activité et une hausse de la répression. Lire


Plus vite la dystopie, plus haut la surveillance, plus fort la répression et le contrôle

Les grands événements sportifs mondiaux ne sont pas seulement des aberrations économiques et écologiques, ni une succession d’opérations financières sordides qui profitent aux multinationales tout en excluant les populations les plus pauvres.

Ces compétitions ne sont pas non plus qu’un exercice de propagande pour l’État qui les organise, un simple moyen de polir et redorer son image à l’international. Ce sont aussi les voies empruntées par les nations pour développer de nouvelles stratégies de gestion des foules et de contrôle des populations, un bond en avant de l’ordre techno-policier.

Les JO 2024, s’inscrivent dans cette logique techno-sécuritaire. Députés, sénateurs, préfets prévoient de déployer une batterie de mesures sur tout le territoire l’été prochain. Enjeu principal de ces mesures : la surveillance généralisée de la population. Lire.


les Jeux olympiques n’obtiendront pas la médaille du travail

Alors que les Jeux olympiques de Paris 2024 approchent, les agents franciliens Jeunesse et Sports alertent sur leurs conditions d’activité et sur les menaces contre le service public du sport. Lire


Des travailleurs gratuits au prétexte de l’olympisme

L’organisation des Jeux olympiques recrute actuellement 45 000 volontaires pour organiser un des plus gros événements sportifs de la planète. Des personnes non rémunérées, aux missions qui pourraient relever du travail dissimulé. Lire


Le prestataire téléphonique des JO 2024 en souffrance olympique

Grâce à de nombreux documents exclusifs, Politis révèle que les conditions de travail des équipes du prestataire retenu par les JO 2024 pour faire de l’assistance téléphonique sont extrêmement dégradées. Bien loin des engagements pris par les organisateurs des Jeux en matière de protections sociales. Lire


Contre les obsessions sécuritaires, attaquons les JO du contrôle !

Les JO sont une bonne occasion de mettre tout le monde au pas, et de déployer pour cela des équipements sécuritaires à chaque fois plus inédits. Pour avoir une petite idée de qui participe à ce jeux morbide, voici la liste des entreprises qui se font de la maille avec le business du réarmement et de la surveillance. Lire.


À Saint-Denis, les JO transforment une piscine gratuite en centre aquatique privé

Gratuite et gérée par le département, la piscine de Saint-Denis est remplacée par une structure privée, construite pour les Jeux olympiques. Ce revirement risque d’éloigner de nombreux riverains de cet équipement de proximité. Lire.


Bouquinistes : une victoire olympique qui cache une défaite touristique ?

Le bouquinistes ont gagné. Les boîtes vert wagon, composante essentielle du paysage parisien, ne seront pas démontées pour la cérémonie d’ouverture des JO. Si la menace olympique a été repoussée, il en demeure une autre, plus insidieuse et fondamentale : une portion grandissante des bouquinistes, se pliant à la massification touristique, tend à se transformer en marchand de souvenirs. À la faveur de cette épisode, certains du métier ressortent avec une certitude : il faut défendre le livre par-delà les JO. Lire.



Plusieurs émissions avec aux manettes Le Chiffon, journal de Paname et sa banlieue :

interview Marc Perelman de la maison d’édition Quel Sport ? sur les ondes de radio libertaire à Paris. Émission datée du 9 décembre 2023

– Émission sur les Olympiades Culturelles : “Ce qu’il se passe, c’est une réorientation vers le soutien aux JO des budgets qui servent d’habitude à faire fonctionner les associations culturelles”. Émission datée du 10 février 2024


Nos corps face à leurs jeux – La Revue Z au Livrosaurus Rex, festival du livre et des cultures libres de l’Espace Autogéré des Tanneries de 2024

L’automne dernier, la revue Z a arpenté la Seine-Saint-Denis, alors que les pouvoirs publics et les géants du BTP donnent les derniers coups d’accélérateurs en vue des Jeux Olympiques et Paralympiques. Comment la machine olympique s’attaquent-elles aux corps ? Ceux des travailleurs qui construisent les Jeux, ceux des athlètes qui s’abîment face à l’injonction à la performance, ceux des personnes qui ne correspondent pas aux normes de la compétition, qu’elles soient grosses, voilées, trans ou handicapées ? Et surtout comment certain·es s’organisent pour ne pas abandonner la joie, celle de se mettre en mouvement, de crier dans les tribunes, de suer ensemble, de jouer l’un·e avec l’autre. D’un club de boxe autogéré par des femmes trans à une ligue de basket-ball qui contourne les règlements racistes des fédérations sportives, Z a récolté les récits de celleux qui ne refusent pas le combat, et rendent coup pour coup.


Écouter la rencontre du 17 janvier 2024 à la Librairie Quilombo avec Jean-Marie Brohm, critique du sport et de l’olympisme, auteur notamment de : Pierre de Coubertin, le seigneur des anneaux (Éditions Quel Sport ?). Rencontre coorganisée avec Le Chiffon.



Fétichisme olympique et folie des grandeurs

Paris. Vendredi, 9 février 2024. Pérégrination rituelle sur les quais de Seine. Discussion avec Jean-Pierre Mathias, ancien professeur de philosophie, bouquiniste depuis trente cinq ans sur le quai Conti. Bouquiniste n’est pas uniquement un métier, un gardien de la tradition médiévale de la boutique permanente dans la rue, c’est une vocation. Pour être un honnête bouquiniste, il faut avoir une culture éclectique, une insatiable curiosité intellectuelle, une prédilection pour la communication et surtout une santé à toute épreuve. Lire


Détricotons les J.O.

Ils veulent faire de nous leurs mascottes, nous ferons tout pour que leurs plans capotent !

Salut à toutes et à tous. Vous êtes sûrement nombreu.x.ses à avoir fait la connaissance de certaines de nos copies ces derniers mois, dans les rayons d’un supermarché Carrefour ou d’un magasin de jouets, à l’entrée d’un bureau de poste ou d’un Décathlon, dans une gare ou une aire d’autoroute, bref la liste est longue… Peut-être même les avez-vous achetées pour faire plaisir à vos enfants ou pour avoir quelque chose de douillet contre lequel poser votre joue dans les moments difficiles… LIRE


Brochure Nolympic City

Ce texte a été publié en 1991 dans le zine NN, soit Nomen Nescio nom inconnu ») la locution latine utilisée aux Pays-Bas par les flics pour désigner une personne sous X. Il fait le récit de luttes qui, entre 1984 et 1986 à Amsterdam, ont chahuté la ville dans sa candidature pour accueillir les JOP d’été 1992. PDF imprimable via le site de Ricochets.


Le Poing – n°40 – Dossier “Un autre sport est possible”

J.O. et surveillance : entretien avec la Quadrature du Net / Sécurité aux J.O. : entretien avec Bertrand Rozan / Foot et politique : entretien avec Nicolas Kssis-Martov / Nouveau stade à Montpellier : la Paillade abandonnée ? / Moi, le sport, j’aime pas ça / D’autres horizons sur les gazons / De l’auto-défense en mixité choisie pour boxer le patriarcat) / Entretien. Un chercheur sur les marges du sport / Asteras, sport populaire et révolutionnaire


Paris 2024 : une ville face à la violence olympique – Jade Lindgaard – Ed. Divergences 2024

Les organisateurs des Jeux olympiques et paralympiques de Paris 2024 ont obtenu carte blanche pour fabriquer en Seine-Saint-Denis la ville rêvée des promoteurs et investisseurs : moderne, innovante, lucrative. Sans pauvre, sans cité à la dérive, sans caillassage de voiture de police , un merveilleux produit d’appel pour nouveaux habitants bankable au pays de Vinci, Eiffage, et Nexity. Il faut regarder par la fenêtre de celles et ceux qui y habitent pour voir que l’ « intérêt national » de cette opération a délogé 1500 personnes, détruit des jardins ouvriers, collé une voie d’accès routière à une école. Pourtant, à l’ombre de la puissante métropole parisienne, les contre-projets fleurissent et les désirs d’habiter une ville aussi diverse qu’égalitaire sont vivaces.


The Loop, revue rédigée par des étudiants en sociologie. Elle aborde plusieurs thématiques liées à l’organisation des JO et ce de manière critique.


Les éditions Quel Sport ?

Les éditions QS? entendent mettre en question les imaginaires sociaux de la mondialisation capitaliste contemporaine.
Toutes les idéologies qui réifient le corps, marchandisent le vivant, justifient les destructions de la biodiversité : l’opium du sport-spectacle de compétition, la footballisation et l’olympisation du monde, les délires du corps mutant posthumain, la « négation mythifiante des deux sexes » (Georges Devereux), les fétichismes des cultes du corps et les rages de conquérir toutes les formes de vie. Il s’agit d’analyser et de dénoncer l’ordre corporel répressif consubstantiel à tous les régimes totalitaires, tyrannies et dictatures, États militaro-policiers et théocraties islamiques, mais aussi l’ordre corporel mercantile plus insidieux des oligarchies libérales dont les êtres humains et non-humains subissent les effets mortifères.


Sport : abolir le podium ?Alternatives non-violentes n°208

Nous avons tous besoin d’activités physiques et d’activités sportives. Mais le sport de compétition, c’est bien autre chose, avec son idéologie du plus fort éliminant le plus faible. Ne se présente-t-il pas comme un outil de dépolitisation des foules pour obtenir une paix sociale fictive ?

Déjà les empereurs romains offraient « du pain et des jeux » pour que le peuple soit calmé par du divertissement et oublie ainsi les injustices sociales endurées. « Du pain et du sport de compétition » semblent murmurer de nos jours les dirigeants de tous pays, relayés à grands frais par les médias et leurs publicités tapageuses. Le sport de compétition ne serait-il pas capitaliste par essence, loin de l’idéal de non-violence qui peut se manifester dans nombre d’activités physiques et sportives ?



Flamme olympique, flemme politique – Silence n°503 (octobre 2021)
Entre le tour de France et les Jeux olympiques, l’arrivée de Lionel Messi et l’avenir de Kylian Mbappé, notre temps de cerveau disponible est mis à rude épreuve. Cette religion du sport spectacle banalise la vacuité d’une émotion intense mais bien vite oubliée, tout en érigeant un patriotisme de pacotille, faisant fi des nombreux messages implicite. Lire.

Droits sportifs et droit à l’information : un équilibre difficile

Les enjeux économiques de la médiatisation des événements sportifs rendent délicat l’exercice du métier de journaliste et menacent la liberté d’informer. LIRE